Que faire en cas de surbooking ? Comment minimiser les risques de surbooking ?

Le surbooking en avez-vous déjà entendu parler ? Est-ce une légende urbaine ?

Malheureusement non !!! Les compagnies ont de plus en plus tendance à pratiquer cette technique honteuse. En cas de surbooking, une compagnie aérienne peut vous refuser l’embarquement !!! Un comble, mais il faut savoir que cette pratique n’est pas illégale !

 

Qu’est-ce que le surbooking ? Et pourquoi ?


 

Le surbooking est une technique apparue aux États-Unis à la fin des années 70, qui s’est ensuite exportée en Europe quelques années plus tard.

Le surbooking est une pratique commerciale visant à optimiser et réguler les ventes des billets d’avion (cette technique existe malheureusement dans d’autres domaines comme l’hôtellerie par exemple).

Les compagnies se sont aperçues qu’un bon nombre de passagers n’embarquent pas alors qu’ils avaient pourtant réservé les billets, et certains n’annulent même pas leur billet ! Pour les compagnies c’est un manque à gagner, : ils auraient pu vendre 2 fois le même billet : celui du 1er acheteur puis du second acheteur !! Et voilà comment est né le surbooking !!!!

Les compagnies aériennes se défendent en précisant que cette technique permet de garantir des prix plus attractifs toute l’année, ils sont gentils 🙂

minimiser les risques de surbooking

 

Que faire en cas de surbooking en direction de Montréal


 

Pas de panique (je sais c’est facile à dire quand on attend ses vacances depuis si longtemps), il existe une loi européenne (CE 261/2004) vous permettant d’obtenir une indemnité en supplément du remboursement du billet ou du réacheminement

  • Vol jusqu’à 1 500 km : 250€ d’indemnisation
  • Vol de 1500 à 3500 km à destination de l’Europe : 400 €
  • Vols de plus de 3 500 km : 600€

Pas mal non ? l’été dernier, j’ai payé mon vol pour Montréal 600€, avec du surbooking, j’aurai voyagé gratuitement !!!! soit 2 400€ d’économie pour 4 et, en négociant bien, si le vol proposé est programmé le lendemain vous aurez droit à l’hébergement et la pension !!! 🙂 🙂 🙂

Le remboursement ne vous sera que très rarement proposé par la compagnie aérienne, bien entendu ! Demandez à votre compagnie aérienne une attestation nominative de surbooking, cela évitera la mauvaise foie, puis faites vous-même la demande d’indemnisation. Notez qu’il existe des sites internet qui effectueront les démarches auprès du transporteur aérien, c’est plus simple mais il y a aura bien évidemment une commission (air indemnité, air help…)

minimiser les risques de surbooking

 

Surbooking en repartant de Montréal


 

Là encore pas de panique, ne soyez pas pressé de rentrer chez vous !!!!! La loi est de votre côté, depuis le 15 juillet 2019, vous avez également droit à une indemnisation en cas de surbooking (idem pour les retards).

Vous bénéficierez, comme en Europe, du remboursement de votre billet ou un réacheminement mais également à une indemnité compensatoire de minimum 900$ (jusqu’à 2 400$)

L’indemnité doit se faire en argent, si vous acceptez une autre compensation alors le montant devra être supérieur à l’offre en argent !!!!

annulation ou de retard d'un vol

 

Comment minimiser les risques ?


 

  1. Choisissez l’option payante de réservation des sièges
  2. Arrivez à l’aéroport le plus tôt possible, du moins, respectez les préconisations de la compagnie au moins 3 h à l’avance !!! Oui c’est long d’attendre mais vous minimiserez les risques.
  3. Voyagez avec de jeunes enfants : l’embarquement est toujours prioritaire.
  4. Adhérez au programme fidélité de la compagnie ! Il est plus dur de dire non à un abonné !
  5. Réservez votre billet directement par la compagnie aérienne.
  6. Les vols à forte fréquentation comme les 23 et 31 décembre, ou les vols de fin de journée ont plus de risque d’être impacté
  7. Voyagez en 1ère classe ! 🙂
  8. Delta Airline serait un grand adepte de la chose devant United American Airline, 2 américains !

 

A lire également:  Vos droits en cas de retard ou d’annulation de votre vol =>  ICI

 

Article précédent

Article suivant

5 Commentaires

  1. Merci pour cet article fort utile dans mon cas.

    Réponse
    • Merci à vous, n’hésitez pas en cas de besoin.

      Réponse
  2. La demande de remboursement est effectivement très compliquée à mettre en place. J’ai dans le passé rencontré ce cas de figure et il a fallu plusieurs échanges pour recevoir une indemnisation.

    Réponse
    • Merci pour votre retour, si l’on veut faire plus simple, on pet choisir de passer par des société spécialisées tout en acceptant de reverser 15% du montant!Air France est de plus en plus ouvert à la discussion avec les usagers et sera moins souple via un site spécialisé. Cdt

      Réponse
      • D’accord c’est noté. Je tacherais de m’en souvenir.

        Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest